Publié par fara

images.jpgpoiu.jpg

Les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont revendiqué la prise samedi de la localité stratégique de Kibumba, dans l'est du pays, après de violents combats qui les opposent depuis deux jours à la rébellion du M23.

 

"Kibumba est depuis ce soir entre les mains des FARDC", les Forces armées de la RDC, a expliqué à l'AFP un officier supérieur de l'armée.

  "Nous avons trouvé trois fosses communes dans une position du M23 à Kibumba", a ajouté un capitaine, selon lequel certains rebelles se sont enfuis au Rwanda.

 

 Un officier de la Mission de l'ONU (Monusco), a cependant indiqué à l'AFP que l'armée ne s'était emparée que d'un quartier de la ville, près de la Mosquée.

 

 Interrogé par l'AFP, le président politique du M23, Bertrand Bisimwa, a dénoncé une "propagande", assurant que les FARDC n'étaient "pas à Kibumba" et qu'ils avaient plutôt subi une cuisante défaite.

 

 Kibumba est située à environ 25 km au nord de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, et verrouille la zone contrôlée par le M23 plus au nord. C'est dans cette zone que les rebelles s'étaient repliés fin août après une offensive musclée de l'armée et de la Monusco.

 

 Vendredi, de violents combats entre l'armée et le M23, les plus intenses depuis fin août, ont repris dans la région de Kibumba - poussant 5.000 Congolais à se réfugier au Rwanda, selon l'ONU.

 

 Washington s'est déclaré "inquiet" et a appelé "toutes les parties à s'abstenir d'actions menant à une escalade", par la voix de la porte-parole du département d'Etat, Jen Psaki.

 

 Le chef de la Mission de l'ONU, Martin Kobler, et la représentante spéciale de l'ONU pour la région des Grands Lacs, Mary Robinson, ont appelé l'armée et le M23 à faire preuve d'un "maximum de retenue" et à reprendre les pourparlers de paix de Kampala, mais les combats se sont poursuivis samedi dans la région de Kibumba et un nouveau front s'est ouvert.

 Ce front s'est ouvert dans la région de Mabenga, au nord de la zone sous contrôle du M23, à environ 80 km au nord de Goma. L'armée s'était récemment renforcée dans cette région.

 

 Elle "mène une offensive sur l'axe Mabenga-Kahunga. Elle utilise des troupes, des chars, des mortiers", avait déclaré dans la matinée à l'AFP l'officier supérieur de l'armée.

 

 Le M23 avait confirmé l'ouverture d'un nouveau front. L'armée a "lancé une nouvelle offensive sur l'axe Mabenga-Kahunga", a accusé Bertrand Bisimwa. "Tous les fronts (...) sont en ébullition", a renchéri dans l'après-midi le M23 sur son site officiel.

 

  L'armée soupçonne fortement que le M23 bénéficie du soutien du Rwanda, régulièrement accusé par l'ONU et Kinshasa d'aider les rebelles, ce que Kigali dément.

 

 

 

                                                                                                                                               Angop

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article