Publié par fara

 

 

   41546 100000666764261 6313 nGenève  – L’Angola participe depuis lundi, à Genève, en Suisse, à 59è session du Comité sur les Droits de l’enfant, qui va examiner les rapports périodiques des États membres sur l’exécution des dispositions de la Convention et des protocoles additionnels.


    La Convention comprend les protocoles sur l'implication d'enfants dans les conflits armés et la Convention sur le trafic d'enfants, la prostitution et la pornographie.     


    Dans ce contexte, les États membres ont l'obligation de soumettre les rapports initiaux, deux ans après la ratification de la Convention et un rapport périodique tous les cinq ans.  


    L’Angola, dans le cadre des droits de l'enfant, a accédé à des instruments juridiques se rapportant à la Convention relative aux droits de l'enfant, le protocole additionnel à la Convention sur l'implication d'enfants dans les conflits armés et le protocole additionnel à la Convention sur le trafic d'enfants, la prostitution et la pornographie.     


    En 2004, l’Angola avait soumis au Comité sur les droits de l'enfant son rapport initial et en 2008, le deuxième et troisième rapports compilés, révisé en 2010, au cours de la 55ème Session du Comité.     


    Dans ce contexte, l'Angola devrait soumettre les recommandations formulées par le Comité des droits de l'enfant et de défendre les rapports périodiques compilés jusqu'en 2015.     


    Dans cette session, qui se prolongera jusqu'au 3 février, les participants vont examiner les rapports périodiques du Myanmar, de Madagascar, du Togo, de la Thaïlande, des  îles Cook et des îles Niue.    


    Le Comité des droits de l'enfant est un organisme indépendant, créé dans le cadre d'une résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies, chargé de surveiller la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies sur les droits de l'enfant.

 

 

                                                                                                               Angop

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article