Publié par fara

 

 

 

 
Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.

La société civile locale de Vitshumbi (Nord-Kivu) accuse les rebelles du M23, les militaires de la force navale et la coalition FDLR-Maï-Maï d’avoir abattu, la semaine dernière, quatre buffles et treize antilopes dans le parc national de Virunga (Nord-Kivu). 

Un responsable de ce parc a confirmé ces allégations, lundi 20 août, et souhaité que les auteurs de ces actes soient traduits en justice.

Des témoins affirment que les rebelles du M23 ont ouvert un dépôt de vente de viande de buffles et d’antilopes dans la localité de Nyakakoma. Ces rebelles sont également accusés de pratiquer la pêche dans la réserve de Nyamusengera et à Kamandu dans le parc de Virunga.

Au mois de juillet dernier, le Réseau de communicateurs environnementalistes du Nord-Kivu (RCEN) avait accusé les rebelles M23 d’avoir transformé le poste de Bukima, dans le parc des Virunga, en un centre de formation de ses nouvelles recrues. Les responsables de cette ONG redoutaient déjà que l’activité des rebelles ne puissent troubler la quiétude des animaux dans ce parc.

«Dans un centre de formation, il y a des coups de feu matin, midi et soir. Ces coups de feu vont troubler la quiétude des animaux, qui vivent tranquillement dans cette forêt», s’était plaint, Tuver Wundi, le coordonnateur de ce réseau.

 

 

 

                                                                                                                                               Radio Okapi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article