Publié par fara

 

Des membres de la délégation congolaise aux Jeux olympiques de Londres 2012. Photo droits tiers.Des membres de la délégation congolaise aux Jeux olympiques de Londres 2012. Photo droits tiers.

 

Deux athlètes paralympiques congolais n’ont pas l’idée de retourner au pays. Après leur première participation aux Jeux paralympiques de Londres 2012, Lévy Kitambala Kinzito et Dedeline Mbimba Kimbata ont demandé un asile politique au gouvernement britannique. Selon le site congo365.com qui relaye l’information, ces athlètes congolais dénoncent entre autres, la traque des opposants et autres atteintes aux droits humains en République démocratique du Congo.

 

Ils affirment que la situation s’est fortement détériorée depuis les élections de novembre dernier à l’issue des quelles Joseph Kabila a été crédité de de 49,01% devant son rival Etienne Tshisekedi, le principal opposant.

 

L’athlète Kimbata dit avoir couru sur un fauteuil roulant lui donné par un paralympique britannique originaire du Kenya.

 

« Je suis un athlète en fauteuil roulant, mais je n’ai pas un fauteuil de course au Congo, seulement une chaise orthopédique qui est censé être poussé par quelqu’un d’autre. On m’a dit de garder le silence à ce sujet et ne pas me plaindre du manque de matériel durant mon entraînement », a-t-elle déclaré.

 

A part ces deux athlètes paralympiques, trois autres membres de la délégation congolaise aux Jeux olympiques de Londres qui avaient fui le village olympique à la fin des jeux ont également demandé l’asile politique.

Il s’agit:

 

  • Du directeur technique national de la Fédération d’athlétisme du Congo, Guy Nkita Kinkela
  • De l’entraîneur de boxe Adélard Ibula Masengo
  • De l’entraîneur de judo, Blaise Bekwa

Selon le site Congo365.com, le groupe n’a pas de nouvelle du judoka Cédric Mandembo.

Interrogé à ce sujet, le secrétaire général du Comité olympique congolais (COC), Alain Badiashile, a promis de réagir .

 

 

                                                                                                                                  Radio Okapi

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article