Publié par fara

 

 

Por Luzolo Menga ma Kongo

 

 

Naguère le Créateur décida de créer des bantu, des noirs, afin de les soumettre au jeu de l'élévation en esprit (CF « L'autre visage du Créateur »), mais quelques temps plus tard, suite à la non obéissance absolue d'une partie des esprits auxquels il avait confié la tâche de « fabriquer » des esprits bantu selon une procédure bien précise, naquirent les non bantu qui pour prendre forme physique durent naître de pères géniteurs anges du Créateur lesquels descendirent ici-bas pour se faire (CF « De l'origine des non bantu ici-bas »).

 

Ceux-ci étaient de la même clique que ceux qui avaient désobéi depuis les instances d'en haut.

 

20110315160059adar

 

 

La progéniture qui en résulta était tantôt blanche, jaune ou sémite et celle-ci, par la volonté de l'esprit de la contradiction dans le jeu de l'élévation en esprit, créa des dieux obscurs (Cf « Faux dieux et vrais satans ») pour asseoir leur domination sur les bantu ici-bas et les égarer de la voie véritable et des lois du Créateur, les lois du Kimuntu ( de l'amour.

Cela en arriva à un point tel que le Créateur décida de choisir une partie du peuple bantu pour le charger de veiller à l'intégrité spirituelle de l'ensemble des bantu et le situa au centre du continent-mère dans ce qui s'appela autrefois le Kongo dia Ntotela ou royaume Kongo.

 

La particularité de cet espace dénommé Ikusolele ou Isolele est que c'est toujours de son sein que sont issus tous les prophètes d'ici-bas dès lors que ce peuple fut parti de l'Egypte antique sous l'instigation de Tuti dia Tiya, précédé des Batekela (devenus les « tekes »), ceux qui vont en avant, les guerriers les plus aguerris pour baliser le terrain comme en éclaireurs, jusqu'à leur arrivée dans l'espace du Kongo dia Ntotela.

 

Aussi bien Siddhartha Gautama, Yesu que Mohamed sont partis de là avant de se retrouver sur les espaces sur lesquels on a retenu leurs hauts faits.

 

Tous les prophètes de toutes sortes du monde noirs sont partis de là, depuis son installation au cœur du continent-mère, aussi bien Kimpa Mvita, mama Ngunga, mama Mafouta, mama Mwilu, tata Mbumba, tata Kassola, tata Mpadi, tata Mavonda ntangu, tata Mananga ma Bula, tata Kongo, tata Kussakana kua Mbemba, tata Mabiala Ma Nganga...Sans oublier Bueta Mbongo, Matsua et Kimbangu.

 

Ce peuple fut nommé Isolele, "je t'ai choisi", cependant, ceux de qui il devait protéger le reste des bantu finirent par le soupçonner sans vraiment en avoir la certitude, d'où leur acharnement sur cette partie du continent tout au long des siècles et tout particulièrement à partir du vingtième siècle pour étouffer toute velléité de Renaissance noire, mais si les hautes instances ont permis qu'en ces temps-ci soit révélé ce qui devait demeurer dans l'ombre jusqu'ici, c'est que dans l'invisible ils ont dors et déjà échoué.

 

Et comme c'est de l'invisible que part toute chose avant de se manifester dans la matérialité...

 

Afin que soient levés les mystères d'ici-bas pour la gloire et la toute puissance de Nzambia Mpungu Tulendo, le Créateur !

PS: Les douze familles qui constituent le peuple Isole dans leur dénomination actuelle, indépendamment de leurs diverses extensions et par ordre alphabétique : Bembe, Bundu, Dondo, Kamba, Kuyu (MBeti, Bomitaba, Mbochi...), Kuni, Punu (y compris les Babinga dits pygmées), Sundi, Teke, Tetela, Yaka et Vili (y compris les Yombe).

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article